CAIRN

"Car enfin qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout. Infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, la fin des choses et leur principe sont pour lui invinciblement cachés dans un secret impénétrable, également incapable de voir le néant d’où il est tiré, et l’infini où il est englouti."

Blaise Pascal, Pensées (1670), section : H Disproportion de l’homme

Par la technique, l’humain a su enrichir ses sens et dépasser ses limites de perception. Ainsi, le système technique a changé peu à peu la sémiotique du réel en devenant l’intermédiaire vers cette autre réalité: celle que les sondes voyager, Pioneer ou Curiosity nous transmettent. De sa phénoménologie, l’humain a su construire une phénoménotechnique.

La technique et l’image ne nous donnent pas seulement la visibilité de ces astres lointains, ils les créent. On les voit, on s’y plonge, on les rêve et on les fantasme. Pourtant, elles restent et resteront une totale abstraction communiquée seulement par les plus hautes technologies d’aujourd’hui.

Cette série photographique présente des mondes qui ne se trouvent qu’en images et n’existent qu’au travers de celles-ci. Ces astres, ce sont des pierres et des roches ramassées aux quatre coins de notre terre, rassemblées depuis plusieurs années, tel un cairn de notre monde.